Pourquoi et comment apprendre à nager à l’âge adulte

Apprendre nager à l'âge adulte

Beaucoup de personne sont attirés par le milieu aquatique mais malheureusement il y a une crainte, une appréhension qui pèse parfois lourdement dans la conscience de ces personnes. Cette peur peut parfois freiner cette envie de pouvoir enfin aller à la piscine et dire « Aujourd’hui, je vais apprendre à nager à l’âge adulte ! ».

Dans cet article, j’aimerais que vous compreniez que rien n’est impossible et que nager est à la disposition à qui s’en donne les moyens. Je ne peux pas vous dire que demain votre peur s’envolera et que vous saurez nager. Je ne peux pas vous prendre par la main et vous dire d’aller à la piscine. Cette envie doit venir de vous. Je peux, en revanche vous donner les clés qui pourront vous faire évoluer. A vous de voir si vous souhaitez ouvrir la porte ou non.

L’article sera découpé en plusieurs parties, il faudra comprendre que vous ne pourrez pas tout faire en une ou 10 séances. Cela prendra du temps, et vous le prendrez. Ce sera un travail sur vous et pour vous. Chaque petit caillou lancé dans la rivière fera le barrage de demain.

Dans une première partie, nous allons aborder justement la motivation. Ce premier pas que vous allez faire et ce qui vous amène à entamer cette démarche qui est tout à votre honneur. Votre rapport avec l’eau, vos expériences, votre histoire…

Puis dans un second temps, nous verrons le plan d’action. Se préparer mentalement, s’organiser et poser les bases pour avancer dans un climat serein dans l’apprentissage.

Troisièmement, vos premiers pas dans la piscine, vos premiers exercices. Comment vous familiariser avec ce nouvel environnement. Installez une sorte de routine et pour vous sentir bien dans votre piscine.

Quatrièmement, nous allons travailler ce qu’on appelle dans le métier : le corps flottant. Comme vous pouvez le lire dans le nom, on parle de flotter. Mais avant de parvenir à s’allonger dans l’eau et vous laissez porter par l’eau, il vous faudra comprendre certaines choses que nous verrons dans cette étape. Je rappelle ici, que j’ai créé un guide que vous pouvez télécharger en rentrant votre email dans le site « Savoir flotter en 3 étapes » . N’hésitez pas à le télécharger, c’est gratuit.

Cinquième point : le corps projectile. A ce niveau là, la familiarisation avec le milieu aquatique est dépassée. Le corps flottant aussi. Vous n’avez plus aucun problème avec le fait d’être dans l’eau. Ici on construit un corps qui sera indéformable dans l’eau. On parle de tonicité et d’alignement dans cette partie. Essentiels pour avoir une bonne glisse dans l’eau.

Et enfin, sixième et dernière partie, nous verrons le corps propulseur. Il s’agit ici, de mettre un moteur. D’actionner un mouvement qui fera avancer le corps et où on parlera de nager.

J’espère répondre à un maximum de questions et aider un maximum de personne en créant cet article et vous donnera les billes pour enfin nager et tout au moins vous familiarisez avec le milieu aquatique. Atténuer votre crainte car il ne dépendra que de vous de la faire disparaître en vous entraînant régulièrement et en y prenant peu à peu plaisir car c’est quelque chose que vous faites pour vous même. Vous reprenez le contrôle.

C’est parti !

Sommaire

Motivation

Comprendre sa peur

Votre peur vient-elle de vos parents ?

Effectivement, la peur peut survenir par la faute des parents et qui se fait de manière insconsciente. C’est quelque chose qui peut se transmettre dès l’enfance. Un exemple simple, ma mère avait très peur des araignées.

Je me rappelle d’une scène qui reste très clair dans ma tête alors que j’étais très jeune enfant. Dans la chambre de mon frère, sous le lit, il y avait une araignée et je me rappelle très clairement, ma mère se penchait sous le lit et hurlait de peur face à l’insecte. Je me suis dit à cet instant que l’araignée était quelque chose de dangereux et j’ai hérité de sa peur. Pourtant à ce moment précis, je n’ai pas eu de réelles raisons d’en avoir peur. L’araignée en soit ne m’a rien fait. Juste mon cerveau a enregistré qu’il fallait en avoir peur car ma mère en avait peur.

Je l’a combat en me disant que ce n’est certainement pas la petite bête qui va manger la grosse comme on dit. Chaque fois que je vois une araignée je me dis que cette peur est exagérée et que je peux y faire face. Aujourd’hui je suis capable, dès que je trouve cet insecte chez moi, de prendre un verre, une feuille et hop ! Je m’en débarrasse dehors.

Demandez-vous alors, si votre peur ne vient pas d’un parent à vous. Posez-vous un moment, et examinez le comportement de vos proches lorsqu’ils rencontrent l’eau. Une réaction, qui vous a placé cette alerte dans votre tête. Est-elle réellement fondée ? N’est-il pas temps de prendre les devants ?

Avez-vous vécu une mauvaise expérience ?

Dans les cours que je dispense. L’histoire la plus racontée est celle de l’ancien maître nageur qui a poussé l’enfant a sauter dans l’eau trop brutalement. Aussi, la perche a mis trop de temps à arriver ou l’enfant à réussi tant bien que mal à rejoindre le bord en ayant bu beaucoup d’eau. C’est souvent une expérience traumatisante et par conséquent la piscine n’est en rien un bon souvenir. Apprendre à nager vous semble trop difficile et insurmontable. Vous ne voulez pas revivre cette expérience vécue. Sachez qu’aujourd’hui l’apprentissage a beaucoup évolué. Nous sommes dans une pédagogie progressive où il y a une trame et des étapes à franchir avant de pouvoir avancer et acquérir certaines compétences comme celle de sauter.

De plus, il se peut aussi que la noyade d’un proche, d’un ami ou d’une connaissance puisse être liée à votre peur. Récemment j’ai reçu le message d’une jeune fille qui me disait qu’elle avait connu cette douloureuse expérience et qu’elle en était marquée à jamais. Malheureusement, ce cas de figure arrive plus souvent qu’on ne le pense car oui, aujourd’hui nous pouvons dire qu’un français sur cinq ne sait pas nager. C’est pour cela qu’il est d’autant plus important de savoir nager et de prendre les devants pour affronter votre peur et que pour les générations futures savoir nager soit indispensable.

A quel moment, ne pas savoir nager vous a bloqué ?

Apprendre à nager : Une barrière que l'on peut casser

Ne pas savoir nager vous a sûrement bloqué à un moment donné. Le fait de ne pas pouvoir aller à la piscine avec ses enfants ou petits enfants. Ne pas pouvoir profiter d’une bonne journée de spa avec vos proches. J’ai eu une personne qui souffrait de ne pas pouvoir profiter de la piscine des vacances avec ses enfants et cela lui pesait de devoir rester sur le côté et de seulement regarder. Un moment familial de passé.

Vous ne pouvez pas non plus pratiquer certains sports nautiques. Cela vous prive aussi par conséquent de liberté.

Si on met de côté l’aspect affectif, familial et sport, du côté professionnel aussi cela peut vous bloquer. En effet, beaucoup d’examens demandent des brevets de natation. Le concours des professeurs, des pompiers, entrer dans l’armée, pour être hôtesse de l’air…

En quoi votre vie changerai si vous appreniez à nager ?

Une sécurité !

Avant toute chose, savoir nager devrait être une priorité pour chacun de nous. L’eau est un formidable élément néanmoins il faut apprendre à le maîtriser. Savoir réagir en cas de mise à l’eau non souhaitée, de panique ou de fatigue est essentiel et même vital. On prévient ainsi le risque de noyade.

Un nouveau moteur !

Mise en place d’un but. Vous transformez votre peur en courage. Vous ne l’ignorez plus et vous décidez d’avancer avec et même de prendre le dessus. Le véritable courage c’est d’avancer avec ses peurs. Pas à pas vous allez multiplier les actes de courage. Vous ne pourrez plus vous arrêter en si bon chemin. Peu à peu, vous allez vous sentir moins craintif et même de plus en plus apaisé. Le fait de fixer de nouveaux petits challenges aux fils des jours, vous construisez un nouveau vous. Vous n’êtes plus victime de votre peur. Jour après jour, l’angoisse deviendra plaisir et vous aurez hâte de prendre ce temps pour vous. Votre nouvel objectif de savoir nager ou tout au moins de ne plus avoir peur vous enrichira personnellement.

Un gain de confiance en soi !

Le jour où vous avez décidé de prendre le contrôle sur votre peur et que peu à peu les réussites s’inscriront dans votre parcours, vous pourrez vous retourner et voir le chemin parcouru.

Oui, vous êtes capable ! Et si vous êtes capable de réaliser cela, de prendre votre courage à deux mains et d’aller enfin nager à la piscine alors qu’hier vous ne vouliez même pas en entendre parler, de quoi d’autre être vous capable encore ?

Oui, il y aura aussi des erreurs de fait, mais n’apprenons nous pas de nos erreurs. N’est-ce pas la meilleure manière de tirer des leçons ?

Ne pas se comparer aux autres car chaque personne a son bagage. Notre seul frein dans la vie concrètement c’est nous même ! Si nous nous donnons les moyens nous pouvons tout accomplir. Alors croyez-en vous et dépassez-vous. Chaque jour, pensez que vous allez réussir. Vous avez pris cette décision et que c’est la meilleure que vous ayez prise. Vous le devez à vous même. En effet, l’auto persuasion sera bénéfique car elle aura une influence positive sur vos actions et vos pensées.

Apprendre à nager : Un nouveau sport et en même temps une source d’apaisement

Il ne faut pas oublier que vous allez vous mouvoir dans l’eau. En effet, vous allez devoir lutter contre la résistance de l’eau. Vous allez réaliser que courir dans l’eau n’est pas évident. D’abord, vous ne restez pas chez vous sur votre canapé à regarder la télé. Au contraire, vous avez décidé de bouger !

Alors, même si vous ne faites pas encore le crawl ou la brasse, vous allez vous servir néanmoins de vos jambes, de vos bras, vous allez même par moment devoir vous gainer. C’est une nouvelle activité à votre emploi du temps qui vous permet de ne pas procrastiner, de ne pas vous sédentariser. Bravo, à vous ! De plus, on parle ici d’effet hydro massant ce qui favorise l’apaisement et le relâchement musculaire. Toutes les sensations de lourdeurs sont instantanément disparues dans l’eau. Une impression de légèreté car le corps ne pèse plus que le tiers de son poids terrestre.

La liberté !

Quoi de meilleur que de pouvoir enfin faire une activité que vous souhaitiez faire depuis longtemps ! Faire du bateau, nager dans la mer, profiter de la piscine en famille ou encore aller profiter des jets massant du spa aquatique proche de chez vous. Vous n’êtes plus prisonnier de votre peur. Vous avez aussi accès à un panel de sports aquatiques comme le surf, la plongée, le waterpolo ou encore le paddle…

Apprendre à nager à l’âge adulte n’est pas une honte !

Au contraire, décider d’apprendre à nager à l’âge adulte est tout à votre honneur. Beaucoup de personne n’auront pas ce courage. Prendre les devants sur votre appréhension. Apprendre à nager à l’âge adulte demande beaucoup d’efforts et de persévérance. Que vous ayez 16 ans, 20 ans, 40 ans ou plus de 60 ans il est possible d’apprendre à nager ! Et c’est magnifique de dire par la suite « j’ai appris à nager à l’âge adulte ».

Il n’y a pas longtemps un sénior nommé Théo m’a dit qu’il avait appris à nager à l’âge de 60 ans avec une éducatrice qui m’a aussi appris à nager d’ailleurs et ce partage est beau ! Il a même réalisé un mini ballet artistique avec les autres apprenants adultes à la fin de son apprentissage. Cela a dû être un très beau moment de partage et quelle fierté de dire qu’il a réussi. Aujourd’hui il l’est l’un des meilleur nageur du groupe sénior.

Apprendre à nager à l’âge adulte est une réussite.

Plan d’action pour apprendre à nager à l’âge adulte

Tenir un carnet de bord

« Les écrits restent ! »

Ayant eu un entretien avec une sophrologue qui est justement spécialisée en phobie de l’eau, nous avons discuté sur le fait d’écrire sur les objectifs, les ressentis, les échecs et aussi les réussites. Nous parlions plus haut de pouvoir se retourner et de voir le chemin parcouru. C’est en écrivant justement ce carnet de bord que tout prend sens. Ce sera une base sur laquelle vous pourrez vous pencher. Vous saurez quelles sont vos difficultés, par conséquent les points à travailler mais aussi vous verrez ce qui est acquis. Il sera aussi une source de motivation car il faudra le remplir et l’envie de réussir ces objectifs sera grande.

Une petite anecdote personnelle que je vous raconte ici et qui montre que parfois écrire ce qu’on a réalisé booste la confiance en soi et permet aussi de réaliser d’autres choses qui nous paraissaient insurmontables. Les coups de mous existent, et j’en ai moi même aussi ressenti, ce jour là j’ai écrit tout ce que j’avais réalisé et je me suis rendu compte que j’avais fait déjà pas mal de choses. Cela m’a boosté dans mon projet de postuler à une place qui me permettait d’évoluer. Quand je suis dans le doute, je relis ce passage et cela augmente la confiance en moi. C’est pourquoi je vous le recommande.

Les pages que vous devrez mettre dans votre carnet de bord :

  • Expliquer son appréhension, pourquoi cette peur
  • Pourquoi vouloir la dépasser
  • Date du début de la prise en main
  • 1ers objectifs
  • date de la séance
  • objectif(s) de séance
  • ressenti de la séance
  • exercices réalisés
  • échecs / réussites

Définir ses premiers objectifs pour apprendre à nager à l’âge adulte

On le sait, votre plus grand objectif est de savoir nager. Avant d’en arriver là, il va falloir définir des objectifs qui sont d’abord le plus vite atteignables. Le but n’est pas de se décourager dès la première séance en essayant de tout de suite réalisé une flottaison en se lâchant du mur. D’abord, il vous faudra construire des bases solides et cela se fera en atteignant de petits sommets dans un premiers temps. Comme un « Rétro planning » vous allez mettre dans votre carnet de bord des échéances comme de telle date à telle date, je veux acheter mon matériel de piscine. De telle date à telle date je veux avoir ma première séance de piscine.

Par la suite quand vous aurez commencé vos séances vous pourrez définir des objectifs plus précis comme par exemple : « Je veux mettre ma bouche dans l’eau durant 5 secondes » et au fur et à mesure vous pourrez augmenter la difficulté.

Trouver son matériel pour aller nager

Il y a un moment où il va bien falloir officialiser et cela commence par l’achat de votre « tenue de combat ». Rien de tel que de trouver le beau maillot de bain, les bonnes lunettes etc… voilà un investissement qui augmentera aussi votre motivation. Comme les personnes du milieu du fitness le disent « Une belle tenue motive pour faire du sport  » . Même idée pour la natation ! Votre liste de « shopping  » :

  • Maillot de bain ( sachez qu’il n’y a pas que décathlon qui font de superbes maillots de bain ;P perso j’en ai trouvé un super chez Zalando, enfin, faite comme vous le souhaitez 😀 ) Pour vous Messieurs sachez que les shorts de bain sont interdits dans la plupart des piscines.
  • Des lunettes de piscine
  • Un bonnet de bain (Même si le bonnet n’est pas obligatoire dans votre piscine je le conseille, surtout pour vous mesdames, au moins aucune mèche de cheveux ne viendra vous déranger durant votre séance)
  • Une serviette
  • Un gel douche/shampoing

Non indispensable :

  • Pince nez (Vous pouvez en prendre un si vous ne supportez pas la sensation d’eau dans le nez et n’arrivez pas à souffler par le nez, mais sachez qu’il sera, pas impossible mais difficile de s’en détacher par la suite)

Trouver son centre aquatique pour apprendre à nager dans le bonheur à l’âge adulte !

Se sentir bien dans son environnement. Avoir l’envie de venir nager dans sa piscine. Prendre ses repères sera aussi important dès le début de votre apprentissage.

Faites la liste des centres aquatiques autour de chez vous. Ne prenez pas le centre aquatique le plus loin car le fait de devoir faire la route peut faire chuter votre détermination aux fils des semaines.

Commencer par regarder leur site. Que propose t-il ? Y a t’il un grand bassin, un petit bassin, une pataugeoire. Est-ce plutôt une piscine familiale ou sportive ? Y a t’ils de bons avis ? Le règlement. Renseignez vous sur les horaires des plages publiques, des plages où il y a des activités.

Essayer de faire le tri, entre ce que vous voulez y trouver et ce que vous ne voulez pas.

Bien sûr, si vous vivez dans une ville où il n’y a qu’une piscine aux alentours, il faudra s’adapter. Mais sachez qu’il y a de superbes centres aquatiques qui proposent un espace zen où vous pourrez profiter du calme de l’endroit pour vos apprentissages. Sinon je vous conseille d’observer les horaires d’affluence et de repérer les moments où la piscine est peu fréquentée. Cependant, il se peut que votre planning soit chargé et que par conséquent vous devrez vous contenter de l’horaire qui vous est le plus arrangeant pour vous.

Etre entouré pour apprendre à nager à l’âge adulte !

Etre entouré pour apprendre à nager

Entourez-vous de personnes positives et qui croient en votre projet. Parlez-en autour de vous. Cela vous motivera d’autant plus que les personnes à qui vous en avez parler vous demanderont a chaque fois si votre apprentissage avance et les progrès réalisés. Ils sauront aussi trouvés les mots en cas d’échec.

Essayez aussi d’être accompagné durant vos séances notamment pour avoir une sécurité en plus des maîtres nageurs qui surveillent les bassins. N’hésitez pas à aller les rencontrer et les avertir que vous ne savez pas nager et que vous allez faire des exercices. En plus d’être avertis et d’avoir un œil plus attentif ils vous donneront aussi peut être quelques conseils précieux.

Vous pouvez aussi essayer de former un groupe de non nageurs et d’aller à la piscine ensemble.

J’ai moi même créer un groupe sur Facebook où il vous est possible d’échanger sur vos séances et de poster des photos de vos exploits. Cliquez ici si vous souhaitez le rejoindre.

Inscrire le jour et l’horaire piscine dans son planning et s’y tenir !

Il faut que le fait d’aller à la piscine par exemple le vendredi soir devienne une habitude. Au début ce sera dur. Vous n’aurez peut être pas envie mais souvenez-vous de votre carnet de bord, de vos objectifs et surtout de votre groupe d’amis qui vous attendront à la piscine (voilà aussi pourquoi le fait d’être entouré est un point à ne pas prendre à la légère. Car ensemble la motivation est plus grande. L’un tire vers le haut l’autre quand la motivation est au plus bas). Au fil des semaines, cela deviendra un rendez-vous non négociable.

Trouvez alors le jour et l’horaire qui vous convient et tenez-y vous !

L’après séance = PLAISIR !

Sachez que j’ai eu la chance d’apprendre à nager dès l’âge de mes 6 ans et que je me souviens de mes cours de piscine et même du jour ! Oui, oui… C’était le mercredi à 11 heures. Comment se fait-il que je me souvienne ? C’est simple. A chaque fois je pouvais jouer dans le petit bassin avant que le cours commence, ma cousine prenait aussi des cours et donc souvent l’après midi, l’une allait chez l’autre. Je me souviens aussi que j’entendais (chaque premier mercredi du mois) le retentissement de la sirène des pompiers ;). Dernière anecdote et qui prouve que j’étais déjà une grande gourmande : Le mercredi souvent c’était purée et saucisses ! MIAM.

Bref, tout ça pour dire qu’il faut se créer de bons souvenirs. Faites quelque chose ensuite qui vous fassent plaisir. Cela peut être un verre au café d’à côté où si vous avez la chance d’avoir un spa dans votre centre aquatique, faites vous une séance sauna/hammam et jacuzzi !

Célébrez !

Félicitez-vous pour chaque pas franchi, chaque objectif réalisé. Il n’y a pas de petite réussite. Rien que la décision de vous dépasser,de vous affranchir de cette peur, et d’apprendre à nager à l’âge adulte, est un pas qu’il faut célébrer. Notez les dans votre carnet de bord, partager chaque petite victoire.

Comme je le disais plus haut, les petites rivières font les grands fleuves.

Les premiers pas à la piscine avant de pouvoir nager

Familiarisation avec l’établissement

Comme je le disais dans le paragraphe « trouver son centre aquatique » il vous faudra vous familiariser avec le lieu. Connaître les règles, et comprendre le fonctionnement du centre aquatique notamment les horaires. Savoir à quel moment le taux de fréquentation est bas et à quel moment il y a le plus de monde. Cela ne se fera pas en une semaine. Mais au moins vous allez pouvoir choisir à quel moment il est propice pour vous de venir vous entraîner. Le fait de connaître le fonctionnement vous rassurera. Repérez les toilettes, les douches, les postes de secours. Cela peut paraître évident mais justement il ne faut pas oublier cette étape. Vous créerez aussi une relation de confiance avec le personnel et l’établissement en lui même.

Explorer le petit bassin

Commencez par aller aux marches du petit bain. Placez vos pieds dans l’eau et descendez au fur et à mesure que vous vous sentez prêts. Ressentez la légère pression de l’eau sur vos jambes, vos cuisses puis le haut du corps. Restez d’abord au bord. Essayez de vous relaxer. Revenez aux escaliers si vous en ressentez le besoin. N’oubliez pas, chaque séance se construit pas à pas.

Si la profondeur du bassin est la même partout, essayer d’avancer en longeant le mur et tenter de faire le tour du bassin, sinon avancer a chaque fois jusqu’où vous pouvez et revenez a votre point de départ. Accrochez-vous au bord, puis tentez de tenir le mur à une main. Vous pouvez aussi rester là où vous vous sentez à l’aise et juste réaliser des mouvements aqua gymniques notamment au début de votre séance pour vous réchauffer. Faire aller vos bras de droite à gauche. De réaliser des petites montées de genoux, essayer de courir dans l’eau, marcher d’un bord à l’autre etc…

Ressentir les sensations

Dans l’eau vous allez vous apercevoir que les sensations sont différentes, notamment la pression de l’eau sur le corps. Cela va vous faire peut être drôle au début puis vous allez vous habituer. Vous découvrirez aussi que les mouvements sont ralentis, que les mouvements doivent se faire plus amples. Ressentez aussi les légers courants dans l’eau. La sensation de légèreté. Notez tout ce qu’il y a à ressentir. Lorsque vous relierez votre carnet de bord à la page de la première séance, vous devrez presque la revivre.

Lorsque vous vous sentirez prêts, peut être l’avez-vous déjà fait lors du passage aux douches mais retentez l’expérience dans le bassin : Prenez de l’eau dans vos mains et arrosez votre visage. Renouvelez cette étape plusieurs fois, est ce que cela vous est totalement désagréable ? Ou au contraire vous sentez que cela vous fait du bien ? Vous pouvez aussi, garder l’eau dans vos mains et immerger votre bouche, puis le nez, puis quand vous vous sentez prêts, immerger directement la bouche et le nez dans le bassin.

Comprendre que l’eau ne rentre pas dans le corps

Certaines personnes pensent que l’eau peut s’infiltrer par les yeux et la bouche c’est pour cela que je vous demanderai de penser, comme je l’ai déjà écris dans un autre article, au moment où vous vous brossez les dents. Pensez à ce gobelet sur le bord du lavabo qui sert à se rincer la bouche. Avez-vous déjà avalé cette eau ? C’est bien ce que je pensais ;). Alors, vous allez tenter l’expérience dans le bassin. Ouvrez la bouche dans le bassin quelques secondes et rendez-vous compte que vous n’avalez pas l’eau si vous ne le décidez pas. l’eau ne rentre pas non plus par les yeux. Ce qui pique légèrement les yeux c’est le chlore, rien de plus. Si réellement cela vous dérange d’ouvrir les yeux dans l’eau : mettez vos lunettes de piscine 🙂 .

Pour ce qui est du nez une technique simple que je vous expliquerai juste après.

3 façons différentes de souffler dans l’eau

Ok, donc la première chose qui vous vient à l’esprit c’est de souffler par la bouche, super, deuxièmement : le nez. Cependant la troisième… vous avez bien une idée mais non ce n’est pas ça 😛 . On peut aussi souffler par la gorge ! Et vous l’avez déjà fait. Souvenez-vous enfant vous avez dû, pour le grand plaisir de vos parents, faire de la buée sur vos fenêtres et dessiner des petits bonhommes. Dans l’eau c’est exactement ça, de la même façon qu’on respire aussi comme cela lorsque l’on nage le crawl mais nous n’y sommes pas encore. Il y a encore quelques lignes je vous parlais d’une technique pour ne pas avoir de l’eau dans le nez : simplement souffler par le nez.

Vous allez donc essayer de souffler de ces trois manières différentes. Je vous conseille aussi de lire mon article sur la respiration qui vous sera très utile durant cette étape : cliquez-ici.

Observer

Il est temps de passer en observation. Enfilez vos lunettes et regarder ce qu’il se passe en dessous. Prenez plaisir à découvrir un autre monde sous l’eau. Forcément la vue est différente mais pas seulement. Ecoutez ! Le son est différent aussi. Vous entendez vos propres mouvements dans l’eau, le son des bulles qui remontent à la surface. Si vous vous sentez aussi à l’aise vous pourrez découvrir aussi l’effet miroir sous l’eau. Encore quelque chose que j’aimai faire étant petite. Pour cela vous pouvez vous boucher le nez ou utiliser un pince nez. Immergez votre tête sous l’eau et relevez la tête jusqu’à voir la surface. Si la lumière est avec vous, vous pourrez peut être apercevoir l’effet miroir.

Apprendre à nager à l’âge adulte : Le Corps flottant

La perte d’appuis plantaires

Dans cette partie, dans un premier temps vous allez essayer de longer le mur du petit bain en décollant les pieds du sol. Essayer de vous allonger tout en vous tenant au mur. Puis dès que vous vous sentez près et seulement si vous vous sentez prêts vous allez aller dans le grand bain et reproduire ce même exercice. Essayer de vous allonger et laisser vos pieds décoller, avancer en ayant la tête dans l’eau. Vous allez sentir que le corps voudra s’allonger car la tête est le gouvernail et le reste du corps suivra. Je vous conseille de lire mon article pour vous apprendre à vous redresser à cette étape : Cliquez ici.

Lorsque vous aurez plus d’aisance, vous allez essayer de ne plus regarder le mur et d’avancer avec une seule main accrochée au mur. Pensez toujours à l’enchaînement pour vous redressez.

Exploration de la profondeur et remontée passive

Ici, vous vous sentez plus à l’aise dans l’eau et vous pouvez désormais vous immerger un peu plus longtemps dans l’eau. Vous allez donc pouvoir vous mettre au niveau de l’échelle et essayer de descendre vers le fond tout en soufflant votre air. Vous pouvez le faire par parlier. Etape par étape et tranquillement. Quand vous aurez touché le fond avec vos pieds, et que vous aurez reproduit plusieurs fois cet exercice, il vous faudra tester la remontée passive qui est le fait de se laisser remonter par l’eau car le corps flotte. Vous pouvez retrouver mon article détaillé sur cet exercice qui est très efficace et qui débloquera beaucoup d’apriori par rapport à l’eau. Cliquez ici, vous pourrez aussi retrouver ma vidéo youtube ainsi que mon podcast sur le même sujet.

Chutes et équilibres

Chutes en natation

Voilà un grand pas de fait. Il vous faut maintenant consolider cet acquis de flottaison. Pour cela, il va falloir réaliser des équilibres et des chutes de toutes sortes pour que vous compreniez que peu importe comment le corps entre dans l’eau, il remonte toujours à la surface.

Pour les équilibres, vous pouvez commencer en vous accrochant au mur dans le petit bain puis vous allez d’abord ne laisser qu’un doigt au mur puis dès que vous vous sentez prêts. Lâchez-vous et garder les mains dans l’eau. Vous devez avoir les pieds et bras écartés comme une étoile de mer. Pour revenir à la verticale, rappelez-vous de l’enchainement pour se redresser. Vous pouvez ensuite reproduire cet exercice dans le grand bain, cependant attention à être accompagné lors de cet exercice. Lire l’article sur comment faire la planche en cliquant ici.

Pour les chutes, démarrer de la dernière marche du petit bain. Vous allez vous mettre en boule. Accroupi, rapprochez vos genoux de votre poitrine et y rentrer la tête. Et vous allez vous laisser basculer en avant. Dès l’entrée dans l’eau, vous restez tel que vous y êtes entré. Laissez passer quelques secondes pour vous rendre compte que l’eau, encore une fois, vous remonte à la surface. Vous pouvez aussi tenter cette même technique en le faisant en arrière. Quand vous vous sentirez prêt, vous pourrez à ce moment là, essayer le saut. Mais attention, on reste vigilent ! Il faudra être accompagné et surveillé.

Apprendre à nager à l’âge adulte: Le corps projectile, Glisser avant de nager !

Tonicité

Bravo ! A cette étape, vous pouvez célébrer car une grande partie est acquise si vous en êtes arrivé là. Vous n’aves plus aucune crainte et savez parfaitement que vous flottez. Vous savez revenir au bord lorsque vous vous éloignez sans stresser et paniquer. Dans le corps projectile, nous allons corriger la tonicité du corps afin d’avoir une meilleure glisse dans l’eau et ne pas nous freiner. En effet la natation est un sport de glisse et cela il faut le savoir. Il faut aligner son corps : tête, tronc et jambes. C’est à dire que si on projetait une lumière face à notre corps qui glisse dans l’eau, en ayant la lumière vers nos pieds ou notre tête, nous devrions avoir une ombre qui ressemble à un point sur le mur.

Pour travailler cela vous pouvez réaliser le Fakir : Allongez-vous sur le sol, les bras le long du corps, menton relevé. Vous devez lever les fesses pendant 10 secondes. Si cela est bien fait, normalement, nous pouvons passer la main sous votre dos. Vous pouvez aussi travailler cette tonicité en sautant en bouteille dans l’eau. C’est à dire que vous devez entrer dans l’eau en étant droit comme un piquet. Si cela est bien réalisé, vous allez toucher le fond avec vos pieds.

Fusée

Fusée en natation

Cet exercice consiste à se pousser du mur et à aller le plus loin possible sans actionner ni les bras, ni les jambes. Juste de la glisse. Plus votre corps sera aligné et tonique, plus vous irai loin car il n’y aura rien qui puisse créer un frein lors de la glisse. Pour cela placer vos bras en flèche en les plaçant bien derrière les oreilles. Vous pouvez réaliser cet exercice aussi bien sur le dos que sur le ventre.

Apprendre à nager à l’âge adulte : Le corps propulseur

Action des bras, on commencer à nager !

ça y est on y est, nous allons pouvoir nager ! D’abord sachez que nous avançons de manière générale par la force de nos bras lorsque l’on nage à l’inverse de notre vie terrienne. Mise à part la brasse, nos jambes servent à nous équilibrer. Pour cela, nous allons commencer par actionner les bras.

Vous pourrez vous aider d’une planche pour d’abord travailler en rattrapé et comprendre le mouvement car le sens de rotation sera différent en fonction de l’équilibre choisi, sur le dos ou sur le ventre. En effet, sur le ventre, tête dans l’eau, le bras va d’abord passer devant les yeux, venir toucher la cuisse puis faire le trajet aérien pour revenir à la planche. Sur le dos, vous allez pensez à faire entrer le petit doigt dans l’eau, puis passer sous l’eau, venir toucher la cuisse et faire le trajet aérien pour revenir à la planche. Parfois c’est à cette étape qu’il y a des petits cafouillages. Ce n’est pas grave, vous pouvez vous entraîner d’abord au sol.

Le dos crawlé : nager en sécurité

Comme je l’explique dans cet article ici, je ne commence jamais par enseigner la brasse. Je vous recommande d’apprendre en premier lieu le dos crawlé. Pourquoi je préfère commencer par cette nage ? Vous n’avez pas de problème de respiration. C’est une nage qui permet de vous reposer si jamais vous êtes fatigué. De plus, nous ne cassons pas l’horizontalité du corps.

Si cet article sur le thème « apprendre à nager à l’âge adulte » vous a plus, n’hésitez pas à le partager et à le commenter. N’hésitez pas non plus à me poser vos questions en commentaire.

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux, je suis sur Instagram @nageretserenite, sur Facebook, et sur Tiktok.

Vous pouvez aussi suivre ma chaîne YouTube en cliquant ici ou écouter mes Podcast sur DEEZER ou SPOTIFY.

N’hésitez pas aussi à télécharger mon guide que je propose juste en dessous de cet article en rentrant votre email. Profitez-en c’est GRATUIT !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)