Comment le Ministère des sports lutte contre la noyade

l'aisance aquatique contre la noyade

En France, la noyade accidentelle est responsable d’environ 1000 décès (dont 400 durant l’été). En 2018 nous savons qu’il y en a eu 1648 dont 25% ont été fatals et ont compte 9% de noyades fatales chez les enfants de moins de 6 ans. Par conséquent il est très important d’habituer l’enfant au milieu aquatique et d’avoir un apprentissage de la natation et bien sûr une grande vigilance. En effet avec l’épisode sanitaire que l’on connait aujourd’hui, durant cette période COVID, les centres aquatiques ont dû fermer et les leçons de natation n’ont pas pu suivre leurs cours. Les enfants ont passé un an sans piscine, sans pouvoir s’exercer et sans conseils de Maître nageurs.

Note: Si vous souhaitez connaître les étapes de la familiarisation aquatique dès l’âge de 6 ans, cliquez ici.

La noyade

Il faut distinguer quatres phases dans la noyade :

  • L’aquastress : C’est durant cette première phase que la victime manifeste un stress intense et a des gestes désordonnés.
  • La petit hypoxie : la victime a inhalé une faible quantité d’eau qui se retrouve donc dans les poumons. L’individu est à la surface, il est toujours conscient, mais commence à se fatiguer.
  • La grande hypoxie : La victime a inhalé une grande quantité d’eau et ne se trouve plus à la surface et présente une détresse respiratoire. L’individu est presque inconscient et comateux.
  • L’anoxie : la victime est inconsciente, ne respire pas, par ailleurs il présente une grande quantité d’eau dans l’estomac. La victime est en arrêt cardio-respiratoire (ACR)

Recensement des noyades en 2021

surveillance contre la noyade

Une enquête est réalisée par Santé Public en France Métropolitaine et en outre-mer du 1er juin au 30 septembre. De plus, on compte déjà 314 noyades en 1 mois. Celle-ci recense les noyades prisent en charge par les services de secours (SDIS, pompiers, SAMUR, SMUR, etc.) Suivie d’une prise en charge en milieu hospitalier. L’objectif de cette enquête est de guider en conséquence les actions de préventions de la noyade et de réglementation. Vous pourrez retrouver ces résultats sur le site de Santé Public.

Quelles sont ces actions ?

Depuis 3 ans, la Ministre des sports, Roxana Maracineanu, anciennement championne de natation a lancé le plan « Aisance aquatique ».

Le plan de lutte contre la noyade : »L’aisance aquatique »

On parle ici de déplacement aquatique, en effet le but n’est pas d’apprendre à nager mais d’apprendre à se déplacer aux plus jeunes. Familiariser les enfants dès la maternelle au milieu aquatique et aussi la multiplication des expériences positives dans l’eau.

Accessible dès trois ans, l’acquisition de l’aisance aquatique s’organise en collectivité à partir de quatre ans :

Les « CLASSES BLEUES » organisées pour des enfants de 4 à 6 ans se déroulent sous forme d’un apprentissage massé* de l’aisance aquatique, sur le temps scolaire.

L’apprentissage dans ce cadre s’organise sur une ou deux semaines avec une pratique quotidienne ou biquotidienne de séances de 40 à 45 minutes.
La même organisation dans le temps extrascolaire (stage centre de loisirs et vacances) s’appelle un « STAGE BLEU »

Ressource : SportGouv.fr

*cours collectifs

Des Maître Nageurs chez vous !

Maitre nageur à domicile contre la noyade

Il est désormais possible de trouver à proximité de chez vous, des professionnels du milieu aquatique pour dispenser des cours de natation à votre domicile. En effet, le gouvernement a mis en place une plateforme qui permet de trouver sur une carte de France des maîtres nageurs qui peuvent se rendre chez vous si vous possédez une piscine. Mais vous pourrez aussi trouver ces professionnels dans leur structure qui leur permet de donner des cours particuliers.

Vous pouvez accédez à cette plateforme ici.

Par ailleurs, encore en cours d’élaboration, vous pourrez bientôt trouver aussi les établissements qui organisent des séances d’aisance aquatique.

A retenir :

Le plan d’aisance aquatique mis en place par le Ministère des sports est une solution pour palier le fait que les plus jeunes ont manqué beaucoup de leçons de natation en raison de la crise sanitaire. Accessible dès trois ans, cela ne peut être que bénéfique pour la suite de l’apprentissage et développer le goût pour milieu aquatique. De plus, c’est la première étape pour le « Savoir Nager », une attestation remise par l’école en fin d’année de primaire et qui par ailleurs, permet de participer aux activités aquatiques comme la voile, le kayak, etc.

Vous pouvez trouver sur le site du gouvernement, des éducateurs aquatiques qui peuvent se déplacer chez vous, si vous disposez d’un bassin ou alors qui proposent des cours particuliers dans leur propre structure.

Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager et à le commenter.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •